Voyage au Royaume des Sables - ft Lyosha Dachkov
Le deal à ne pas rater :
Blue Lock : où acheter le Tome 22 édition limitée du manga Blue ...
12 €
Voir le deal

Voyage au Royaume des Sables - ft Lyosha DachkovBelieve :: Le Monde :: Le reste du monde :: Cache d'Egypte
 
Hécate K. RomanovaNécromancienne
# Voyage au Royaume des Sables - ft Lyosha DachkovDim 26 Jan - 16:37

SORCIERS, AKUMAS 
ET EXPLOSIONS


Bon, comment dire ça sans paraître de mauvaise foi ? C'était impossible. Je détestais, je déteste et détesterais toujours le sable et la chaleur. Lors de mon voyage autour du monde après ma soi-disant mort humaine j'étais passée par l'Afrique et le Moyen-Orient. Le trajet avait été une vraie expérience et je ne regrettais que peu de moments mais la conclusion de cette partie de mon voyage c'était résumée en une phrase : c'était amusant mais plus jamais. En vraie fille du froid, j'avais subis la chaleur comme l'ennemi le plus puissant que j'ai eu a affronté de toute ma vie, inutile de dire que j'avais lamentablement perdu. En plus de la température beaucoup trop élevée, le sable était une vraie saloper... une vraie zaraza, une infection. Au moins la neige fondait, elle. Le sable non. Ça s'infiltre partout, dans les moindres plis des habits, dans les objets, Partout ! Une infection.
Pauvre de moi, si j'avais su, jamais je n'aurais juré de ne plus revenir. Le karma surement. En tous cas, Karma ou pas, aversion pour cette partie du monde ou pas, je me retrouvais à crapahuter dans le désert et sous un soleil brûlant pour rejoindre un endroit bien précis en Egypte. Endroit que je venais inspecter pour le compte de l'Augure. Comment pouvais-je être la seule de tout le groupe à me soucier des autres caches ?! Alors oui, Kale était un gamin la plupart du temps, mais il avait un coté sérieux, et j'étais sure qu'il supportait mieux la chaleur que moi. Cependant cet ... enfant, avait surement été occupé à créer guerres et autres conflits mondiaux lorsque j'étais passée chez lui pour lui demander des informations sur la cache. Car il semblerait que ce type ai fait le tour de la plupart des caches pour prendre les ouvrages et artefacts les plus intéressants pour lui et les ramener dans la sienne. Ses actes d'égoïsme étaient d'ailleurs ce que je haïssais le plus chez lui. Heureusement que je passais souvent a Berlin, j'avais pu récupérer tous mes précieux bouquins. Gabriel m'en ramenait également assez souvent quand il les trouvait chez Kale d'ailleurs. Petit merdeux. En parlant de Gabriel, lui non plus n'étais pas disponible, soit occupé à surveillé sa chère descendante ou à poursuivre Kale pour le faire chier. Quant à Anne, n'en parlons même pas, elle vivait comme une recluse en Australie, endroit où je ne foutrais JAMAIS les pieds volontairement de ma vie ! Et en tant qu'immortelle, je pesais mes mots.
Une bourrasque de vent chaud me gifla le visage et je remerciais mon instinct d'avoir pris une étole fine presque transparente que j'avais accrochée à mon chapeau et enroulée autour de mon cou, bloquant le sable qui essayait vainement d'entrer dans ma bouche ou mes yeux. Zaraza !
Mon regard accrocha le coin d'une pierre taillée presque totalement enfouie sous le sable. Je ne devais plus être très loin de mon objectif. Au détour d'un monticule de sable, un paysage étonnant se dévoila devant moi. Une série de pyramide sortaient du sable pour s'élever vers les cieux. Dans le lointain on pouvait en distinguer bien d'autres, de différentes tailles également. Mais celle qui m'intéressait était celle qui avait explosée, la pyramide de Mykérinos. Plus petite que les deux monstruosités plus loin et plus grande que les trois petites pyramides des Reines juste devant, elle n'était pas encore envahie d'archéologue et autres visiteurs. Les Hommes avaient préférés privilégier les sites monumentaux comme la Vallée des Rois ou encore les deux pyramides principales, celles de Khéops et Khéphren. Je devais donc profiter de ce non intérêt pour vérifier la cache, la vider si jamais et la détruire. On ne pouvait permettre que le commun des mortels découvre nos secrets.

C'était le cœur au bord des lèvres que je m'appuyais contre le premier niveau de pierres rectangulaires qui servait de base à la construction. Entre la chaleur et l'effort fournit pour venir ici, j'allais surement en tomber malade. Certes j'aurais pu venir à dos de chameau ou trouver un cheval mais bon, qu'allait devenir la pauvre bête une fois que je serais entrée dans la pyramide ? Elle allait mourir de soif probablement. Voila donc pourquoi j'avais marché du village le plus proche jusqu'ici. Exercice physique que je n'étais pas prête à refaire de sitôt. Prenant une grande inspiration, je posais mon regard clair sur l'espace entre la pyramide de Mykérinos et les celles des Reines. L'entrée de secours devait se trouver quelque part par là. Je m'y dirigeais et après cinq minutes de recherches, faillis tomber dedans. La trappe était grande ouverte, le panneau de bois refermant le trou, disparu et le trou en lui même, pratiquement remplit de sable. Bon, ce passage était inutilisable. Je n'avais plus qu'a passer par la pyramide. Avec un grand soupir je me dirigeais vers le trou qui s'ouvrait sur le coté nord de la construction. Il était étonnant que la pyramide ne se soit pas affaissée sur elle même avec des dégâts pareils. J'escaladais les pierres qui avaient roulées hors de leurs emplacement, retenant quelques jurons appropriés, et pénétrais dans la brèche qui semblait avoir été créée par une sorte d'explosion. La dites explosion avait détruit l'entrée et le début du couloir qui permettait d'accéder à la chambre funéraire tout en créant une sorte d'antichambre assez vaste.
La température à l'intérieur n'avait pas de grandes différences avec l'extérieur mais l'ombre fit un bien incroyable à mes pauvres yeux qui souffraient de la lumière trop vive. J'étais bien trop vielle pour ces conneries. Et c'était pas de suite que j'allais profiter d'un instant de calme car, j'avais même pas eu le temps de poser mes fesses sur un bloc de pierre que j'avisais une monstruosité comme j'en ai rarement vu de ma vie. Un akuma, et vu sa tronche, de niveau 1. Et merde. J'invoquais mes ombres en moins de temps qu'il fallut à cette horreur de la nature de me remarquer. Des volutes sombres s'élevèrent du sol et formèrent quatre soldats en armure, et un Chevalier, plus imposant. Ce dernier s'élança vers l'Akuma sans même attendre d'ordres de ma part alors que les quatre autres se positionnaient entre la chose et moi. Je créais un dôme de protection autour du monstre pleins canons et Igris, protégeant ainsi la structure dans laquelle j'étais et surtout, enfermant l'erreur de la nature avec mon Chevalier. Il ne fallut que quelques secondes a Igris pour détruire cette chose, qui explosa littéralement lors de sa mort. Le dôme contint tant bien que mal l'explosion mais je ne pus empêcher le bruit de retentir dans la pyramide ainsi qu'au dehors. J'expirais doucement alors qu'Igris se matérialisai à mes cotés puis relâchais mon pouvoir, laissant le dôme disparaître.
Avec de la chance, il n'y en aurait qu'un, mais entre la trappe de secours béante et le trou dans le mur de la pyramide, quelque chose me disait qu'il avait des copains à l'intérieur. Je me doutais que si il y en avait qui se baladaient à l'intérieur et qu'ils étaient également de niveau 1, ils devaient être sous forme humaine, ou bloqués dans une chambre ou anti-chambre sous forme d'horreur, sinon ils ne pourraient même pas passer dans les couloirs qui n'étaient pas assez larges pour que deux personnes de ma taille marchent côtes à côtes. Je pesais les solutions qui s'offraient à moi. Il fallait que j'aille détruire la cache, c'était un fait. Je devais donc avancer plus profondément dans cette pyramide. Pour cela, il m'était obligé de débarrasser le couloir des gravats qui bloquaient le passage. Suivant mon ordre, les quatre ombres soldat se mirent en mouvement et commencèrent le travail de déblayage tandis que moi, je fis ce que j'avais prévu de faire avant de détruire cet emmerdeur de monstre, poser mes fesses sur ce bloc de pierre et me reposer un peu avant la suite des événements qui, mon petit doigt me le chuchotait, n'allaient pas être de tous repos.

Il fallut au moins dix bonnes minutes à mes soldats pour déblayer tous ses gravats et ainsi dégager le passage. Il était donc temps de s'enfoncer dans les entrailles de cette pyramide. Avant d'aller plus en avant dans le couloir sombre, j'ordonnais à mes âmes de se cacher dans mon ombre, ainsi ils pourraient toujours surgir si j'étais  en danger sans que cela me consomme de l'énergie pour les faire ré-invoquer. J'en profitais également pour effacer ma présence dans le cas où je croiserais un akuma. Ainsi préparée, je me mis à avancer dans le tunnel sombre sans même une torche. J'arrivais dans la première salle qui se trouvait être la salle des herses sans soucis. C'était dans le couloir qui reliait cette salle à la première chambre que je croisais le premier akuma sous forme humaine. Je n'avais même pas de doutes sur sa nature, quand il n'était pas regardé, un akuma ne prenait pas la peine d'agir comme un humain. Et ici, personne ne pouvait le voir. Je lançais Igris et nous effectuâmes la même attaque que tout à l'heure, supprimant le monstre sans endommager cette foutue pyramide. Fait nettement plus important maintenant que j'étais dedans. Je poursuivais mon trajet jusqu'à la chambre funéraire. C'était dans une des niches de la pièce attenante qu'on trouvait le passage principal pour entrer dans la cache. Et comme je m'y attendais, il y avait encore des akumas. Cependant, eux, je ne pourrais pas les détruire aussi facilement. En fait pas du tout. Je restreins Igris lorsque je sentis son envie de leur sauter dessus et réfléchis quelques secondes. Je ne pouvais pas les tuer mais je pouvais les sceller. Les deux horreurs étaient déjà scellés mais seulement légèrement. Je pris le sac en tissus que j'avais emmené avec moi et l'ouvris pour en sortir une bonne liasse de bande de scellage avec un sourire satisfait aux lèvres.
Je me frottais les mains avec joie en admirant mon travail. Les deux akumas étaient tellement recouverts de sceaux que si des archéologues venaient, ils seraient surement pris pour des momies d'époques. Avec le sentiment du travail bien fait, je continuais ma route vers les niches, trouvais la porte et enfin ! me dirigeais vers la cache. Plus je m'en approchais et plus je sentais une aura magique. Aurait-elle été trouvée ? Je dissipais ma dissimulation juste avant d'entrer. Si il s'agissait de combattre un sorcier, j'étais dans mon domaine. Tant qu'il ne faisait pas partit de l'Augure, ce qu'il ne semblait pas, je me ferais une joie de tuer cet intrus. Ce n'est qu'en entrant complètement dans la cache que je réalisais une chose : cette aura magique ressemblait vachement à la mienne. Non. Non. Vous allez pas me dire ... quand même ... Et si, j'allais pas y manquer. Je soupirais doucement. Putain de merde ! Un de mes descendants ! A croire qu'après Kale et Gabriel s'était mon tour de se coltiner un descendant.


:copyright: FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH


Plan de la pyramide :
Hécate K. Romanova
en bref
Messages : 45
Date d'inscription : 16/04/2019

Lyosha DachkovUn grand pouvoir implique... de devoir se cacher ?
# Re: Voyage au Royaume des Sables - ft Lyosha DachkovLun 2 Mar - 22:29
Poussière et Sableft. Hécate Romanova

- Vous allez vous rendre en Egypte et découvrir la raison de l'agitation sur place. Une explosion a été entendue dans l'une des Pyramides de Gizeh et tout nous laisse à penser qu'il s'agit du Comte et de ses Akumas. Selon nos informations, un jeune garçon aux cheveux blancs aurait été aperçu. Il s'agit peut être d'Allen Walker. Allez sur place et enquêtez.
- A vos ordres, Commandant Luverrier.
- Bien. Disposez.


Je salue l'homme en face de moi avec un salut militaire impeccablement exécuté et je sors du bureau d'un pas vif. Bien, une nouvelle mission. Juste quand je commençais à m'ennuyer. Cet homme est très étrange. Je peux voir à sa posture qu'il est dévoré par son ego, son ambition et sa folie. Cela me fait froid dans le dos de savoir qu'il est à la tête du Crow. Je comprends pourquoi beaucoup le craignent et le conspuent. Enfin peu importe. Moins j'ai affaire à lui, mieux je me porte. Je me dirige vers ma chambre pour rassembler mes affaires et mon équipement et je me dirige vers la sortie du Central. Direction le pays des Pharaons !

-----------------------------------------------------------

La traversée aura été plus longue et plus pénible que prévue. J'ai été entraîné dans des troubles sans fin et certains passagers m'ont qualifié de pirate. Parce que je porte un cache œil. Je n'ai que peu de mots pour qualifier un tel niveau de stupidité. Et aucun d'eux ne serait socialement bien reçus. Enfin peu importe me voilà en Egypte. Ah l'Egypte, son sable, sa chaleur écrasante, ses pyramides, son... sable. Je ne doute pas que cet endroit est un jour été le centre de l'Histoire mais clairement, son âge d'or est passé. Et ça fait peine à voir. Je passe la nuit dans ce qui ressemble à un hôtel au Caire et je passe une bonne partie de celle-ci à étudier les plans et les informations à ma disposition pour établir ma stratégie de recherche pour le lendemain. Une fois les préparatifs terminés je profite des quelques heures restantes pour me reposer. L'heure de partir arrive trop vite, hélas, et je rassemble rapidement mon matériel avant de partir en direction du site de Gizeh.

J'arrive sur place et le soleil est déjà haut dans le ciel, balayant la fraîcheur matinale de chaudes bourrasques. Le visage protégé par un chèche, j'observe les pyramides. Bon, je l'admet, ces pyramides sont quand même impressionnantes. Ça ne vaut pas certains des châteaux et palais construits en Russie mais ça a son charme. Je me dirige vers la pyramide de Mykérinos, celle qui est supposée avoir subi les dégâts. Une fois arrivé au pied de celle-ci, je consulte mes plans. Pas de doute c'est bien celle là. Bon je vais faire un petit tour de périmètre avant de rentrer à l'intérieur, je ne voudrais pas être surpris une fois à l'intérieur.
Lors de mon tour de pyramide je fini par marcher sur une surface inégale et qui ne ressemble pas à du sable. Tiens donc ! Je pose mon sac à dos et commence à déblayer le sable accumulé sur cette surface. Je met à jour une sorte de trappe. Un passage secret ? Voilà qui est intéressant. Quelque chose me dit que ça a un lien avec les combats qui ont eus lieu ici. Je récupère mon sac et force la trappe en question, qui ne résiste pas longtemps. Le passage est en très mauvais état mais semble suffisamment solide pour me permettre de passer. Je m'engage prudemment, en écoutant attentivement les craquements des étais et des pierres soutenant le poids du sable. Au bout de quelques secondes j'entends un craquement retentissement et j'ai à peine le temps de plonger en avant avant de voir l'ouverture s'effondrer, condamnant définitivement le passage. Je me redresse et époussette mes vêtements. Parfait. Tout ne pouvait pas être aussi simple. Bon je n'ai plus le choix, autant aller de l'avant. Je me demande pourquoi ils m'ont envoyé ici. Après tout Ahmès aurait été dans son élément, non ? Comment ça je généralise ?

Je fini par arriver dans une grande salle faiblement éclairée. Je sors une torche de mon sac et l'allume avec mon briquet pour chasser l'obscurité. Bien dans quoi me suis-je fourré ? Cet endroit ressemble à un lieu de vie mais ne semble pas avoir été habité depuis de nombreuses années. Ce qui détonne avec le reste de la pyramide ce sont les meubles. Enfin ce qu'il en reste. Clairement il s'agit d'équipement bien plus moderne que les pyramides elles mêmes. Voilà quelque chose d'étrange. Qui a bien pu être l'heureux locataire des lieux ?

Ma question reste en suspens car j'entends des explosions résonner non loin de moi. J'éteins rapidement ma torche et me camoufle dans les ombres. Je surveille ce qui ressemble à l'entrée principale, mes sceaux à portée de main. Si un Akuma se présente ici, il va avoir une mauvaise surprise. A ma grande surprise, une femme pénètre dans la pièce. Une femme étrange. Difficile de lui donner un âge mais sa démarche et sa posture me font immédiatement penser à une des nobles russes que j'ai pu voir dans mon enfance. Les mêmes manières et la même démarche. Une compatriote ? Si loin de la Russie ? Il s'agit peut être d'un Akuma. Enfin je dois en avoir le cœur net. Je m'approche à découvert, mes sceaux à portée et prêt à me battre au corps à corps. Ce faisant, je parviens à détailler un peu mieux ses traits. Pas de doute, elle est bien russe. Je lui adresse un sourire.

- Je n'imaginais pas rencontrer une compatriote en ces lieux. Qui êtes vous et que faites vous là, madame ? Vous semblez bien loin de notre Russie natale. Surtout pour une noble. En quête de sensations fortes peut-être ? Ou alors une passionnée d'archéologie ? Non j'ai deviné ! Vous étiez convaincue de trouver des richesses d'un autre temps pour enrichir votre collection de pièces uniques !

Lyosha Dachkov
en bref
Messages : 15
Date d'inscription : 08/11/2019

Hécate K. RomanovaNécromancienne
# Re: Voyage au Royaume des Sables - ft Lyosha DachkovVen 3 Avr - 18:57

SORCIERS, AKUMAS 
ET EXPLOSIONS


Je combattais rapidement mon envie de faire demis-tour quand je m'en rendis compte. Jamais je n'avais eu cette envie lorsque j'étais reine et que j'allais au devant des ennuis. Il me suffisait pourtant d'un descendant pour me faire reculer ? C'était quoi cette histoire ?! En plus, contrairement au deux autres, je savais que j'avais une descendance prolifique, pourquoi étais-je alors si surprise ? De plus une Reine ne recule devant rien, ni les Hommes ni les Dieux ! Ma résolution de nouveau au maximum, je m'avançais dans la cache.
La poussière était omniprésente, tout comme la destruction. A croire que ceux qui avaient détruit la cache s'étaient également battus ici.... Je soupirais et du coin de l’œil apercevais un mouvement. Je me tournais vers mon descendant qui décidait enfin de se montrer. D'un œil expert je l'examinais rapidement. Pas mal. Je finissais mon inspection en remarquant que l'heure de gloire où j'étais la plus grande de tous était passée depuis longtemps.  Il avait hérité des bons gènes de la famille niveau physique. Espérons que ce soit la même chose pour l'esprit.

- Je n'imaginais pas rencontrer une compatriote en ces lieux. Qui êtes vous et que faites vous là, madame ? Vous semblez bien loin de notre Russie natale. Surtout pour une noble. En quête de sensations fortes peut-être ? Ou alors une passionnée d'archéologie ? Non j'ai deviné ! Vous étiez convaincue de trouver des richesses d'un autre temps pour enrichir votre collection de pièces uniques !

Ah, il aimait parler. Meh. Jamais je n'avais été fan de ce trait de caractère. Et en plus, il n'essayerait pas de faire des traits d'esprits par hasard ? Un fin sourire fleurissant sur mes lèvres, je penchais légèrement la tête sur le coté. Il avait bien signalé qu'il était Russe. C'est bien, mes enfants n'avait pas fait n'importe quoi et étaient restés principalement dans la Mère Patrie. Je soupirais et retirais mon étole. La secouais pour faire tomber le sable qui s'était coincé dans ses plis. Enfin, je la pliais sur cette question : comment gérer le désagrément que représentait mon petit-fils ? Ne comptez pas sur moi pour rajouter les arrières devant, vous le ferez si l'envie vous prends. Avant tout, être polie et lui répondre. Je m'avançais vers ce qui semblait être une table encore debout pour poser mon étole dessus.

- Bonjour à vous aussi. Je fis une petite pause et je me retournais vers lui. C'est également inattendu pour moi de trouver quelqu'un ici. Je ne m'attendais pas non plus à être mitraillée de questions sans même une salutation. J'examinais le reste de la pièce. Vous êtes également venus seul ici. "En quête de sensations fortes peut-être ?".

Je lui adressais un sourire et me mit a explorer la pièce. Rien de bien intéressant. Il semblerait qu'effectivement il n'y ai plus rien, en tous cas dans cette pièce. Je continuais à examiner la pièce, essayant de me souvenir de ce que contenait la cache quand j'étais venue y'a un petit moment. Si mes souvenirs étaient bons, il devrait y avoir au moins une pièce en plus.

- Je vous accorde ceci, je suis effectivement venue pour trouver des objets uniques pour ma collection de riche noble. Quand à mon identité, vous pouvez m'appeler Hécate Romanova. Et je ne suis plus noble. En tous cas je n'ai plus de titres.

Je laissais mon regard parcourir la pièce non éclairée pour remarquer une chose. Ni lui, ni moi n'avions de torche et je me promenais dans cet endroit sans même une hésitation. Pitdzec ! A croire que je me suis ramollie avec le temps. Ou alors j'en avais juste tellement plus rien à faire que je ne faisais également plus attention. J'haussais les épaules. C'est un un de mes descendant, il ne devait pas être idiot. Mon timing juste après les explosions était parfait et la cause de ces explosion devait être évidente. Je continuais donc dans mon examen de la pièce. Changer directement de comportement serait trop bizarre, autant continuer de foncer dans le tas. Je remarquais qu'une armoire gisait à terre et que derrière le cadavre de bois, un carré d'obscurité était difficilement visible. Très rassurant. J'avais envie d'envoyer mes soldats mais pas devant le gamin. Hmmph. Tient en parlant d'entrée. Je me retournais vers lui, curieuse.

- Comment avez-vous fait pour arriver jusque ici d'ailleurs ? J'ai du faire déblayer l'entrée qui était bloquée par des gravats... A moins que votre sorcellerie vous ai permis de vous glisser jusqu'ici ?

Ben quoi ? Droit dans le tas, je l'avais dit non ?




:copyright: FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH


Plan de la pyramide :
Hécate K. Romanova
en bref
Messages : 45
Date d'inscription : 16/04/2019

Lyosha DachkovUn grand pouvoir implique... de devoir se cacher ?
# Re: Voyage au Royaume des Sables - ft Lyosha DachkovMar 10 Nov - 19:24
Généalogie Pyramidaleft. Hécate Romanova

Voilà qui contrariait grandement mes plans. Je n'avais pas prévu qu'une civile vienne me déranger pendant ma mission. Bien que à en juger par son air et sa provenance, je pense que ces explosions sont de son fait. Ce qui est très étonnant vu qu'elle est seule et ne possède aucun équipement. Suite à mes questions, elle prend le temps de faire un tour de la pièce et de retirer le fin voilage qui couvre son visage, ce qui me permet de la détailler un peu mieux. Une femme qui semble d'un certain âge, pas vraiment au niveau du physique mais plutôt au niveau de son regard qui laisse transparaitre une grande expérience. C'est d'ailleurs plutôt étonnant venant d'une noble qui passe, en général, plus de temps dans son palais d'argent à se regarder dans un miroir qu'autre chose...

- Bonjour à vous aussi. C'est également inattendu pour moi de trouver quelqu'un ici. Je ne m'attendais pas non plus à être mitraillée de questions sans même une salutation. Vous êtes également venus seul ici. "En quête de sensations fortes peut-être ?".


Je réponds à son sourire par un autre sourire. Elle marque un point cependant, ce ne sont pas des manières face à une dame. Enfin ma méfiance est plus forte que mes bonnes manières et une femme précédée par une série d'explosions dans une pyramide supposée être vide à tendance à me faire oublier le principe de courtoisie.

- Je vous accorde ceci, je suis effectivement venue pour trouver des objets uniques pour ma collection de riche noble. Quand à mon identité, vous pouvez m'appeler Hécate Romanova. Et je ne suis plus noble. En tous cas je n'ai plus de titres.
- Romanova, hein ? Un nom chargé d'histoire et de puissance. Seriez vous de la famille du tsar Alexandre II, madame ? Veuillez me pardonner mes biens pauvres manières, je suis Lyosha Volkov.


Je note dans un coin de mon esprit le fait qu'elle ne possède plus de titre. Une noble en disgrâce peut-être. Notre cher Tsar aurait il un grief particulier contre cette femme ? Paria au sein de sa propre famille, voilà qui me parle. J'observe la femme circuler dans la pièce comme si elle était chez elle. Elle est déjà venue ici, c'est certain. Et son regard semble se poser avec précision sur certains éléments du décor alors que l'endroit est bien sombre. Ce timing, ces explosions et son comportement... serait-ce possible ? M'aurait-il retrouvé ? Je porte la main à ma sacoche de sceaux et le décachette.

- Comment avez-vous fait pour arriver jusque ici d'ailleurs ? J'ai du faire déblayer l'entrée qui était bloquée par des gravats... A moins que votre sorcellerie vous ai permis de vous glisser jusqu'ici ?

Mon sang se fige mais je ne laisse rien paraitre, la main toujours proche de mes sceaux. Elle sait pour ma sorcellerie ? Cela ne peut vouloir dire qu'une chose.

- Je vois que j'ai affaire à quelqu'un qui possède des aptitudes similaires. Non je ne peux pas me glisser à travers la matière. Une trappe m'a permis d'entrer ici mais le passage s'est pratiquement effondré sur moi.

Je me saisis de la torche que j'avais précédemment éteinte et la rallume à l'aide de mon briquet. Je m'approche de ma compatriote et jette la dite torche dans la zone sombre qui semblait attirer l'attention de cette femme étrange. Et puis cela me permet de placer à portée de frappe si jamais je dois agir rapidement.

- Vous êtes pleine de surprises Madame. Vous déambulez en ces lieux comme si vous en étiez la propriétaire, vous savez pour mes aptitudes et vous en possédez également, vous êtes russe. Que de coïncidences... Seriez vous ici à la demande de mon cousin ? Ou êtes vous l'Hécate Romanova qui remonte à des siècles en arrière sur mon arbre généalogique ?

Je lance la dernière question avec un ton amusé. Quitte à se lancer dans un combat à mort avec un des laquais de mon cousin, autant le faire dans la joie et la bonne humeur.

Lyosha Dachkov
en bref
Messages : 15
Date d'inscription : 08/11/2019

Hécate K. RomanovaNécromancienne
# Re: Voyage au Royaume des Sables - ft Lyosha DachkovLun 23 Aoû - 23:39

SORCIERS, AKUMAS 
ET EXPLOSIONS


Jusqu'à présent, ni mon descendant, ni la pièce ne me semblent prometteurs. Ce premier a le visage agréable et une langue déliée mais de pauvre manières et le dernier me semble trop vide pour justifier mon voyage jusqu'ici.

- Romanova, hein ? Un nom chargé d'histoire et de puissance. Seriez vous de la famille du tsar Alexandre II, madame ? Veuillez me pardonner mes biens pauvres manières, je suis Lyosha Volkov.

Devant le fait qu'il ai admis avoir manqué de manières, je suis contente de voir que mes petits enfants ont étés bien éduqués, laissant mon opinion sur lui remonter dans les positifs. Commettre une erreur est une chose humaine, le reconnaitre demande souvent plus de mental que de combattre un ours dans la neige. Cependant mon contentement fut vite dissipé à a mention du nom Volkov, qui me fais froncer les sourcils. Bien malgré moi, une fois tous les dix ans, mon cher majordome me fais un topo sur l'avancement de ma famille et m'énumère tous mes descendants. Un briefing que je n'ai jamais demandé, soi disant passant. Je subis donc ces comptes-rendus. Croyez le ou non, j'ai une très bonne mémoire, et je n'ai jamais entendu ce nom. Le seul Lyosha dont je me souviens et qui doit avoir à peu près cet âge a pour nom Dachkov. Le nom de la branche familiale principale. Essaie t-il de me tromper ? Hmph. Encore trop jeune, petit.

- Je vois que j'ai affaire à quelqu'un qui possède des aptitudes similaires. Non je ne peux pas me glisser à travers la matière. Une trappe m'a permis d'entrer ici mais le passage s'est pratiquement effondré sur moi.

La méfiance discrète que je sentais tout le long de notre bref échange s'est accentuée alors que je signale ses dons. La couleur de sa peau prends également une teinte plus claire et je me demande rapidement si il a vécu une chasse aux sorcières. Même en ces temps "modernes" les sorciers et sorcières ne sont pas les biens venus pour les fervents croyants. Et même si beaucoup ne cherchent pas midi à quatorze heures, une minorité décide de faire chier le monde et y voit un inconvénient. C'est souvent des personnes de ce groupe là qui disparaissent dans ma foret alors qu'ils cherchent à me brûler vive. Ou était-ce il y a un ou deux siècle ? Bah je ne sais plus. Pour que ma mémoire reste infaillible , je supprime toutes choses inutiles ou inintéressantes.
Du coin de l'oeil, je remarque les gestes rapides et discrets et mon descendant. Ah non ! Je ne veux plus me battre pour aujourd'hui ! Je suis fatiguée, couverte de poussière et pour l'instant, j'ai fait tout ce chemin pour des prunes ! J'ai l'impression d'être Aliénor qui reviens de Damas ! Heureusement pour moi et mes vieux os, j'ai eu raison de ne pas révoquer l'invocation de mes soldats. Ces derniers patientent dans mon ombre. Alors que je soupire doucement, espérant que nous n'en venions pas à cela, un crépitement se fait entendre et la lumière vive de la flamme que vient d'allumer le gamin me fais plisser les yeux. Il s'approche à mes cotés et jette la torche dans le trou d'obscurité. Ah ! bon point pour mon petit-fils. Il a amené une torche.

- Ah parfait, merci !

Sans plus attendre, je m'avance.

- Vous êtes pleine de surprises Madame. Vous déambulez en ces lieux comme si vous en étiez la propriétaire, vous savez pour mes aptitudes et vous en possédez également, vous êtes russe. Que de coïncidences... Seriez vous ici à la demande de mon cousin ? Ou êtes vous l'Hécate Romanova qui remonte à des siècles en arrière sur mon arbre généalogique ?

Pendant qu'il parle, j'enjambe le morceau de mur non tombé et pénètre dans la petite pièce éclairée par la lumière vacillante de la flamme.

- Si il y en a plus d'une, ce ne sont plus des coïncidences. Tout le monde sait cela. Une pause brève, le temps de réfléchir. Hmm, votre cousin ?

Je me frotte les mains l'une contre l'autre pour enlever la poussière tout en fronçant les sourcils. Que m'a dit mon homme déjà ? Hmmm, un certain Alexander si ma mémoire ne me joue pas des tours. Celui actuellement à la tête de la branche principale de la famille. Une fois ce souvenir en tête, le reste de sa phrase atteint mon cerveau et m'offusque légèrement. Légèrement, non, m'offusque tout court.

- JE vous demande pardon ?! Ai-je l'air d'une subordonnée ? Sachez, jeune-homme, que je ne prends d'ordres de personne. Et surtout pas d'un enfant qui n'a même pas un dixième de mon âge. Je plisse les yeux vers lui. Quant au nom sur votre arbre généalogique, il n'est surement pas celui d'Hécate Romanova mais surement celui Hécate Maria Katelya Alexandrina Moskovski !

Sur un claquement de langue, je rajoute en marmonnant, presque pour moi même :

- A moins qu'un de mes sujet ai fait rajouter Romanova quand j'eu adopté ce nom... Ce qui ne serait pas étonnant de leur part. Beaucoup, beaucoup trop loyaux.

Droit dans le tas, je suivais toujours le plan. Si il est intelligent, et il me semble qu'il l'est, il comprendra. Laissant à son cerveau le temps d'ajouter deux et deux, je fais le tour de la pièce, vérifiant tous les recoins du regard. Il n'y a rien ici. Rien. J'ai fais tout ce trajet et ai souffert de la chaleur et du le sable pour rien. Je me pince l'arrête du nez, soupire et compte jusqu'à dix pour calmer mon énervement. Ce n'est pas l'endroit pour briser le masque. Je rouvre les yeux pour poser mon regard sur lui. Non, j'ai tort. J'ai rencontré un de mes descendants, et même si la joie n'est pas explosive comme celle de Gabriel, le sentiment est là. Je vois devant moi se tenir le produit de siècles d'enfants qui perpétuent mon sang. Comme Aliénor à ramené des prunes, j'ai rencontré mon petit-fils. Hé, y'a pire.



:copyright: FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH


Plan de la pyramide :
Hécate K. Romanova
en bref
Messages : 45
Date d'inscription : 16/04/2019

Lyosha DachkovUn grand pouvoir implique... de devoir se cacher ?
# Re: Voyage au Royaume des Sables - ft Lyosha DachkovMar 23 Aoû - 14:58

Hécate Romanova

&

Lyosha Dachkov

Choc Générationnel
- Ah parfait, merci !
- Je vous en prie Ma Dame c'est un plaisir.


Cette femme m'intrigue réellement. Au point de pratiquement en oublier la raison de ma présence ici. De toutes manières, cet endroit semble désert et désolé. Si il devait y avoir quelque chose ici, cela fait bien longtemps que plus rien ne reste. Le commandant va être déçu. Nul artéfact en vue et nul signe de la présence d'Allen Walker dans les parages. Encore une mission inutile. Enfin pas si inutile que ça si on rajoute cette femme dans le tableau. Sa présence et ses connaissances me font suspecter le pire et je lui demande clairement la raison de sa présence ici.

- Si il y en a plus d'une, ce ne sont plus des coïncidences. Tout le monde sait cela. Sa réponse me fait rire discrètement. Hmm, votre cousin ?

Je ne réponds pas à sa question car je ne parviens pas à savoir si elle me dit la vérité ou si elle ment de manière habile. De plus, le début de sa réponse à lancé mon cerveau dans toutes les directions. Effectivement cela fait trop d'éléments pour relever de la simple coïncidence. Cette femme connaissait cet endroit et n'est pas tombée dessus par hasard. Elle est venue ici pour chercher quelque chose, mais quoi ? Pour le moment ses recherches semblent infructueuses. Est-elle donc vraiment à la botte d'Alexander ? Sa réaction et sa réplique suivante suffisent amplement à me faire comprendre que non.

-  JE vous demande pardon ?! Ai-je l'air d'une subordonnée ? Sachez, jeune-homme, que je ne prends d'ordres de personne. Et surtout pas d'un enfant qui n'a même pas un dixième de mon âge. Quant au nom sur votre arbre généalogique, il n'est surement pas celui d'Hécate Romanova mais surement celui Hécate Maria Katelya Alexandrina Moskovski ! A moins qu'un de mes sujet ai fait rajouter Romanova quand j'eu adopté ce nom... Ce qui ne serait pas étonnant de leur part. Beaucoup, beaucoup trop loyaux.

Sa véhémence ne laisse que peu de place au doute. Soit elle est véritablement qui elle prétend être, soit elle est complétement givrée. C'est l'un ou l'autre. Je ne la quitte pas des yeux pendant qu'elle fait le tour des lieux. Mais c'est impensable ! Comment peut-elle être vivante ? Elle serait mon ancêtre de plusieurs siècles ! Si c'est le cas, j'ai affaire à une sorcière incroyablement puissante. Suffisamment puissante pour perpétuer son existence au delà des limites du corps humain. Qui sait quels terribles pouvoirs elle détient. Plus je réfléchis, plus l'idée qu'elle soit une suivante d'Alexander me semble invraisemblable. Si elle suivait les ordres de mon cousin, elle aurait déjà tentée de me tuer. Mon cousin n'est pas connu pour sa finesse dans le choix de ses agents et les très rares fois où l'un d'entre eux réussissait à retrouver ma trace, il me tombait dessus comme la misère sur le pauvre monde et ce, sans même dire bonjour. Mon ébahissement grandit proportionnellement à ma méfiance lorsque je fini par accepter la situation. Encore une fois, la folie de ma famille s'illustre. Une personne ordinaire aurait pu s'étonner du discours de la femme en face de moi mais j'ai été témoin de tellement de choses supposées relever du mythe que bien peu de choses m'étonnent désormais. Surtout s'il s'agit de ma famille... Dans quel guêpier mortel me suis-je encore fourré ?

- Veuillez pardonner mon insulte ma dame mais mon cousin et moi sommes en mauvais termes et ce dernier à déjà attenté à ma vie à plusieurs reprises. Le fait que vous soyez un agent d'Alexander me paraissait plus... logique que le fait que vous soyez mon ancêtre.  Et quel ancêtre ! La Reine elle même ! Je laisse échapper un soupir amusé. - Si je m'attendais ça... Eh bien, si nous en sommes là, inutile de mentir plus avant. Mon véritable nom est Lyosha Dachkov, le vilain petit canard de la famille. Veuillez m'excuser pour cette tromperie. Enchanté de faire votre connaissance.

Je détaille la femme avec un œil nouveau, plus attentif et plus familier. Les siècles ont changés bien des choses mais je reconnais quelques traits diffus qui pourraient correspondre. Incroyable. Je croise les bras et m'assoit sur le rebord d'un table en me frottant la nuque. J'ai l'impression que ce genre de choses n'arrivent qu'à moi ? La sorcellerie recèle mille secrets mais je ne pensais pas que l'immortalité en faisait partie. J'adresse un sourire taquin à ma.. grand-mère ? Pour faire court on va se contenter de ça.

- Je dois l'admettre, vous êtes bien conservée pour une femme de plus de six cent ans. Votre beauté feraient pâlir d'envie toutes les jeunes femmes de la cour. Ainsi, la sorcellerie peut offrir ce genre de cadeaux. Ceci étant dit, et sans vouloir vous manquer de respect, j'ai du mal à croire que vous ayez développé ce don au cours de vos quelques décennies de vie humaines avant de "mourir". Cela semble trop gros pour être possible.

Il faut le dire elle est très séduisante. Si je ne savais pas qu'il s'agissait de mon ancêtre et si je ne l'avais pas croisée dans un souterrain obscur au fond d'une pyramide, je lui aurais peut-être fait la cour. Comme quoi, les apparences sont bien souvent trompeuses. On ne sait jamais à qui on a affaire. Ceci dit, je me rassure en me disant que je ne suis sûrement pas le seul à m'être fait avoir par son apparence. Je me redresse et entreprend de faire également le tour de l'endroit. Rien d'autres que des meubles détruits et des détritus sans intérêt. Je m'approche d'un pilier plein de poussière et passe la main dessus pour l'en débarasser. Mon geste dévoile un message succin mais évocateur

"Trop lents ! - K"
- Un ami à vous, Ma dame ?

En tout cas, cela confirme que rien ne reste dans cet endroit quel qu'il ait pu être. Le fameux K est passé par ici avant nous et est reparti avec tout ce qui aurait pu être intéressant. Bien, cela me permet de me concentrer sur mon ancêtre. Je me tourne vers elle, toujours un peu déstabilisé par le fait qu'elle soit si vieille.

- Alors Ma Dame ? Pas trop déçue par la direction prise par votre descendance ?
Lyosha Dachkov
en bref
Messages : 15
Date d'inscription : 08/11/2019

Hécate K. RomanovaNécromancienne
# Re: Voyage au Royaume des Sables - ft Lyosha DachkovSam 10 Sep - 23:45

SORCIERS, AKUMAS 
ET EXPLOSIONS


Quand on est à Terre, souvent la vie et le Destin s'associent pour vous donner un ou deux coups de plus, histoire de bien vous faire comprendre que vous êtes dans le mal. J'ai déjà connu bien pire, cependant, en ce moment et dans cet endroit vide, poussiéreux et situé sous des tonnes de sables, je me sens légèrement au bout du rouleau. La chaleur et l'agacement me montent à la tête et me rendent insouciante. Avec du recul, j'ai aussi de l'arrogance qui coule dans le sang. Soyons le plus honnête possible : je suis suffisamment pour en avoir également plus rien à faire de grand chose. C'est tout cela combiné qui me font révéler à mon petit-fils qui je suis par rapport à lui. Enfin, je lui dit juste mon nom, mais il fait partir de ma famille, il est par conséquent intelligent.
Je lui laisse le temps d'ajouter les chiffres, les théories et la Magie pendant que je m'appuie à la table encore debout -miracle- et soupire en me pinçant l'arrête du nez. J'aime vraiment pas cette partie du monde. En fait tout endroit où la température est l'exact opposée des hivers de Russie n'est pas un endroit que je porte dans mon cœur. J'essaie de ne pas m'énerver plus que ça à la pensé de tout ce temps perdu. Je prends donc une grande inspiration et expire tout en me répétant que ce n'est pas l'endroit pour m'énerver. Et surtout, pas le moment de détruire quelque chose.
Pendant que mon cerveau se force à trouver des points positifs à cette expédition de cauchemar, celui de mon descendant réalise qui je suis. Je le vois à la lueur dans ses yeux. De l'étonnement oui mais pas plus se voit dans son regard. Suis-je vraiment déçue de voir qu'il est si résilient ? Un peu. Ai-je attendu de sa part qu'il s'évanouisse de stupeur ? Ce serait mentir que de dire non. Cependant c'est moi qui suis surprise par son air placide.

- Veuillez pardonner mon insulte ma dame mais mon cousin et moi sommes en mauvais termes et ce dernier à déjà attenté à ma vie à plusieurs reprises. Le fait que vous soyez un agent d'Alexander me paraissait plus... logique que le fait que vous soyez mon ancêtre. Et quel ancêtre ! La Reine elle même !

Je balaie de la main la fin. Oui j'ai été Reine, Et une sacrément bonne en plus. Tout en modestie bien entendue. Mais tout s'est arrêté lors de ma "mort". Pas la peine d'en faire un plat.

- Si je m'attendais ça... Eh bien, si nous en sommes là, inutile de mentir plus avant. Mon véritable nom est Lyosha Dachkov, le vilain petit canard de la famille. Veuillez m'excuser pour cette tromperie. Enchanté de faire votre connaissance.

Je fronce les sourcils devant cette auto-description peu flatteuse. Ai-je hérité d'un petit-fils sans confiance en lui ? Si c'est le cas, ce n'est pas. Il descend de moi enfin ! Il ne peut qu'être confiant ! Je me redresse de ma grande taille, enfin à mon époque j'étais grande, et ai un claquement de langue juste avant de prendre la parole d'une voix passionnée :

- Je ne vous permet pas de parler de vous comme cela. Je vous rappelle que vous êtes mon descendant. Vous avez mon sang dans les veines. Vous n'êtes pas un vilain petit canard et encore moins celui de ma famille. Je fais un pas ou deux et pose les mains sur ma taille en un geste énervé. Je pensais avoir réussis à faire passer cette valeur d'unité et de loyauté à mes enfants et qu'ils en fassent de même. Manifestement ça s'est perdu entre temps.

Un autre claquement de langue me vient, ne pouvant m'empêcher d'être mécontente. Je ne suis pas insensible et j'ai aimé de tout mon cœur mes enfants et leur enfants. Disparaitre et passer pour morte m'a brisée le cœur, voir leur visage ruisselant de larmes m'a autant fait mal que perdre mon mari. J'ai réussis tant bien que mal à m'en distancier. Même si je m'en convainc du contraire, je suis contente qu'on me force à entendre des nouvelles de mes descendants, car quand je vois leur portraits, et maintenant leur photographies, je perçois des traits qu'ils tiennent de mes enfants, ou même de moi et mon mari. Je sais que si je m'investis, je prendrais tout trop à cœur. C'est un de mes défauts. Lors de mon règne c'est ce qui me permis de mener mes batailles sans failles mais à présent, ce n'est qu'un défaut trop présent. Et qui à peine connu, me donne envie de prendre le partit de ce jeune homme qui à dans la forme du visage mon cher fils. J'ai une brusque envie d'aller rendre une visite à la branche principale de ma famille pour une explication ! De nouveau son cerveau reprends le dessus et elle prends une grande inspiration. Sans surement se douter du conflit qui prends place en son ancêtre, le petit ajoute :

- Je dois l'admettre, vous êtes bien conservée pour une femme de plus de six cent ans. Votre beauté feraient pâlir d'envie toutes les jeunes femmes de la cour.

Il me décroche un sourire qui pourrait être qualifié d'éclatant. Cela fait longtemps que je n'ai pas été complimenté. Et ça fait toujours plaisir. Bien sur on ne compte pas ceux de Gabriel.

- Ainsi, la sorcellerie peut offrir ce genre de cadeaux. Ceci étant dit, et sans vouloir vous manquer de respect, j'ai du mal à croire que vous ayez développé ce don au cours de vos quelques décennies de vie humaines avant de "mourir". Cela semble trop gros pour être possible.

- J'ai bien peur que c'est un mystère qu'il ne vous appartient pas de connaitre mon fils. Certaines problèmes sont meilleur quand ils restent sans réponses. Je fais une petite pause, l'index tapotant ma lèvre inférieure. En parlant de mystères, que fait tu ici ? Je ne pense pas que tu soit là pour l'adrénaline.

Le tutoiement m'est venu sans même y penser et je fais un arrêt. Je suis trop sentimentale décidement.

- Si tu ne veut pas que je te tutoie fils, dit le. Je peux ...
- Un ami à vous, Ma dame ?

Je lui pardonne l'interruption quand je vois ce qu'il me désigne. Je m'approche pour lire le papier et là, comment dire, la colère prends le dessus sur le meilleur de moi-même. Je vois rouge, mon cerveau devient embrumé et je sombre dans une colère féroce. J'arrache le papier, le réduit en morceaux tout en parlant et jurant en Russe. J'insulte les ancêtres de Kale, ses parents. Je lui souhaite qu'il soit enterré vivant dans une boite avec des rats qui le dévorerons de l'intérieur en autre menaces et tout cela agrémenté d'un vocabulaire qui ne devrait même pas approcher la bouche d'une ancienne reine. Je finis pas des malédictions et je le maudis, espérant qu'il attrape la peste noire, faisant le vœux de l'étrangler moi-même pour avoir le plaisir de voir la vie quitter son regard. Je décharge ma haine et ma colère, tous les sentiments négatifs que j'ai emmagasinés depuis que je suis arrivée dans ce pays horrible. J'arrive enfin à la fin de ma tirade, essoufflée et étonnée de m'être laissée emportée comme cela. Cet homme est vraiment quelqu'un de mauvais pour mon self control et ma santé. Je m'astreins à un exercice mental pour me calmer et après quelques minutes je suis redevenue la sorcière russe calme, posée que je suis sensée être dans un monde sans le parasite du nom de Kale. Je décrispe mes mains et lise le devant de ma robe en un geste venu d'habitudes anciennes. Je pose les yeux sur mon descendant surement surprit de mon accès de colère.

- Désolée. Disons que ce parasi- Cet homme. Que cet homme est un emmerd- est quelqu'un d'ennuyant au plus haut point. Je prends une autres inspiration et expire. Un vrai fouteur de merde. Pardonne mon accès de colère s'il te plait.

La honte n'est pas un sentiment que j'ai ressentis ces dernières années, que dis-je ces dizaines d'années, mais là, au fin fond de cette pyramide, en compagnie de mon petit-fils nouvellement rencontré, avoir un accès de colère comme celui ci, n'est pas franchement la meilleure des impressions que je peux laisser sur lui. Je me passe la main dans les cheveux et soupire.

- D'habitude je me contiens, mais là, après tout ça ... Désolée encore. Je gèrerais ce conn- je le gèrerais plus tard. T'en fait pas. Je balaie de la main l'air. Je suis presque sure que tu m'as demandé quelque chose ?

Je le fais répéter, décidant de laisser l'histoire de Kale pour plus tard. Ce dernier va déguster. Mais ce n'est pas le moment. Point positif d'être vieille d'un certain nombre d'années : On apprends à compartimenter. Je repousse donc le parasite au fond de ma mémoire et me concentre sur mon cher petit-fils. Petit-fils qui me fait froncer les sourcils.

- Comment ça déçue ? Pourquoi le serais-je ?

Je cherche dans ma mémoire me demandant ce que fait mes enfants pour mériter une tel question et ne voit rien, en tous cas des derniers comptes rendus.

- Etes vous des meurtriers de masses ? Des violeurs ? Ne me dit pas que tu est le seul intelligent et que tout le reste sont plus bêtes que leur pieds ?!





:copyright: FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH
Hécate K. Romanova
en bref
Messages : 45
Date d'inscription : 16/04/2019

Contenu sponsorisé
# Re: Voyage au Royaume des Sables - ft Lyosha Dachkov
en bref

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum